On va finir par croire que je cherche absolument à me brouiller avec les journalistes et les médias… je tiens quand même à préciser que malgré les apparences je n’en veux pas à ce présentateur (qui est fort charmant) et dont l’équipe a été adorable. Je déplore simplement l’image si limitée qu’on se fait encore aujourd’hui de la bande dessinée.
C’était mon quart d’heure militant.

A part ça, si vous ne savez pas qui est Mattotti, je vous engage à visiter son site et à en prendre plein les mirettes. Et aussi à lire “Journal d’un Album” de Dupuy et Berberian dont vous trouverez un clin d’oeil dans ma note.